Avertir le modérateur

26/01/2008

Fillon ne souhaite pas l'adhésion de la Turquie en Europe

Premier ministre François Fillon a déclaré que l'adhésion de la Turquie à l'Union Européenne n'est ni possible, ni souhaitable aujourd'hui.

François Fillon a appelé vendredi à plus de coordination entre les pays de la zone euro, dont le dialogue doit être renforcé "surtout dans un contexte économique et financier difficile".

"Quand un vent contraire se lève, il y a besoin de plus de coordination et de plus de solidarité", a déclaré le Premier ministre français lors d'une conférence de presse à Luxembourg avec Jean-Claude Juncker, président de l'Eurogroupe.

"Je crois qu'il n'est pas discutable que les pays de la zone euro doivent se parler surtout dans un contexte économique et financier difficile", a-t-il ajouté en réponse à une question sur un éventuel sommet de tous les chefs d'Etat et de gouvernement des pays de la zone euro, une idée avancée par Paris.

L'adhésion de la Turquie à l'Union européenne n'est aujourd'hui "ni possible ni souhaitable", a déclaré vendredi François Fillon.

"Nous pensons que l'adhésion de la Turquie n'est aujourd'hui ni possible ni souhaitable", a dit le Premier ministre français lors d'une conférence de presse à Luxembourg.

L'adhésion d'Ankara "n'aura pas de lien avec la présidence française" de l'UE, a-t-il ajouté.

La France assumera à compter de juillet, pour un mandat de six mois, la présidence de l'Union européenne.

Par  Reuters - france24

info l'adhésion de la Turquie à l'Union Européenne

21:05 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : turquie, france, europe

Commentaires

Rejeter la Turquie aujourd’hui serait, de mon point de vue, une erreur stratégique majeur aux conséquences incalculables pour l’Europe.

Écrit par : JB | 25/01/2008

Mr. JB,

Pourriez-vous nous expliquer pourquoi ? Je pense le contraire, c'est-à-dire que l'adhésion de la Turquie serait une erreur. Les raisons sont multiples,et je ne ferais pas mention des considérations géographiques:

1/ La population turque de France comme d'ailleurs partout en Europe,est celle qui est la plus repliée sur elle-même.Pas de mariage mixte ou très peu. Ils sont entre eux, se marient entre eux...Donc,pas de communication, car les turcs considèrent les français comme des "Kafirs", des "incroyants" et se mélanger à eux, c'est se salir ! Une première question: pourquoi integrer la Turquie, si déjà les turcs d'ici ne s'intégrent pas à la population ?

2/ Actuellement la Turquie est en tain de s'islamiser fortement et dans les années à venir ce sera encore plus flagrant.Ainsi, le port du foulard ne sera plus interdit, la laicité sera évacuée ! M. Erdogan, c'est Sarkozy "bis", il veut enterrer la laicité ! Un de leur plus grand pianiste a d'ailleurs menacé de quitter la Turquie si le foulard était autorisé .

3/ La Turquie est très nationaliste,intolérante et fier d'être musulmane. Les alévis sont pourchassés, les arméniens tués un par un, les prêtres chrétiens assassinés, les kurdes sont interdits de parler leur langue...Et l'on voudrait intégrer ce pays dans l'Union ?

4/ La Turquie refuse de reconnaître le génocide arménien, et menace les pays qui reconnaissent le génocide. La France est détestée en Turquie !

5/ La population turque étant musulmane à 99%, comment les intégrer, alos qu'on a du mal avec 5 millions de musulmans en France. La Turquie, c'est 80 millions de turcs !

Écrit par : Thomas | 25/01/2008

Thomas que de prejugé! Je suis Kurde Alévi comme une grande partie de ma famille qui est toujours labas et pourtant je n'ai jamais entendu parler d'une grande chasse à l'Alevi!
Pire on a plus de pb avec les Kurde Suni qu'avec les Turcs donc franchement faut arreter avec vos fantasmes!
La Turquie n'est pas parfaite mais quel pays l'est?

Écrit par : Rangain | 25/01/2008

Et même : les Turcs mangent les enfants de chrétiens.

Les turcs ont surtout le grand tort.....d'être turcs. Comment des turcs peuvent ils oser vouloir intégrer l'UE.
C'est un scandale.

Écrit par : Behor | 25/01/2008

Quel bel exemple de dialogue de sourds : au départ, une position de principe, basée sur des considérations d'intérêt général et à long terme; dans la réponse de Thomas, des arguments basés principalement sur les difficultés des Turcs en Europe occidentale, et sur une idée très franco-française de la Turquie, que Thomas apparemment connaît peu ou pas du tout.

1/ On ne peut pas juger un pays à partir des éléments les plus démunis, ceux qui sont contraints de s'expatrier pour survivre. Les difficultés de la plupart des Turcs en France sont celles de travailleurs ou de familles déracinées, obligées de venir vivre dans un pays dont ils ignorent la langue, la culture, tout. Comment réagirait chacun de nous dans la même situation...? Le repli sur soi n'est sûrement pas la meilleure réaction, mais il peut se comprendre... D'autre part, tous les immigrés ne souhaitent pas s'intégrer, la plupart espèrent rentre chez eux dans une situation un peu meilleure que celle qui les a poussés à quitter leur pays.

2/ La Turquie ne s'islamise pas actuellement, elle est déjà et depuis des siècles très musulmane ! La laïcité inventée par Atatürk est un concept complexe, pratiquement à l'opposé de la laïcité française : c'est l'Etat qui contrôle étroitement la religion. R.T. Erdogan ne veut pas vraiment enterrer cette laïcité, au contraire. Mais c'est vrai, l'affichage de la religion gagne du terrain en Turquie, dans le secteur public notamment (Universités). On peut s'inquiéter de cette évolution, mais la tentative turque de marier harmonieusement modernité et religion est intéressante pour l'ensemble des pays civilisés, non ?

3/ N'ayant pas participé à la Deuxième Guerre Mondiale, les Turcs ont en effet tendance à confondre patriotisme et nationalisme, nuance que les européens ont apprise à travers les ravages du nazisme. Apprendre à respecter les différences, à les considérer comme une richesse intérieure et non comme une menace, est en effet un enjeu majeur de l'entrée, ou non, de la Turquie en Europe. Fermer la porte à la Turquie, c'est la priver de cette possibilité d'évolution puisque la place des minorités est prévue et respectée en Europe.

4/ Voir ci-dessus; mais non, la France n'est pas détestée en Turquie, où avez-vous pris ça ? les Turcs nous aiment au contraire, bien que la France ait été une puissance occupante en Turquie il y a moins d'un siècle... C'est vrai, ils ne comprennent pas les positions de M. Sarkozy (ni de M. De Villiers) sur la Turquie, mais... moi non plus !

5/ Ayant peur des minorités, la Turquie affiche une population musulmane à 99%, ce qui est loin d'être le cas. De grandes et belles cultures cohabitent en Turquie, où les populations se souviennent du "cosmopolitisme" inscrit dans les arbres généalogiques et dans les traditions familiales. Il faut dire aux Turcs que leur pays est beau parcequ'il est divers, et que toutes ces cultures religieuses ou régionales (grecque, juive, alévie, kurde, yörük, arabe... etc.) sont ce qui fait l'âme de leur pays.

Quel dommage que les Français ne connaissent pas mieux la Turquie ! On pourrait avoir, chez nous, ce débat qu'on veut remplacer par des positions de principe, basées sur la peur ou l'ignorance. A propos, quand avons-nous décidé que la France était contre l'adhésion de la Turquie en Europe...? après quel débat, quel vote...? j'ai dû rater quelque chose, je devais être en Turquie à ce moment ...

Écrit par : MF | 25/01/2008

Entièrement d'accord avec Rangain,

En outre, comment peut on généraliser les turcs de France de cette manière ?????
Le repli communautaire s'observe pour toutes les minorités et pas seulement pour les turcs. L'intégration d'un peuple non francophones et musulmanes est forcément plus lente

"Les alévis sont pourchassés, les arméniens tués un par un, les prêtres chrétiens assassinés, les kurdes sont interdits de parler leur langue" ?????????????
D'ou vient cette haine Thomas ?????????????????
C'est assez difficile à comprendre.

Concernant l'islamisation de la Turquie, elle ne sera pas possible avec l'intégration à l'union européenne puisque les lois européennes seront dans la hiérarchie des normes au dessus de la constitution turque.

Economiquement avec un taux de croissance de l'ordre de 7% par an et une population approchant les 80 millions, la Turquie renforcera l'économie européenne.

Militairement, l'europe sera beaucoup plus crédible dans le monde avec l'intégration en son sein de la 2ème armée de l'Otan.

Politiquement, un pays musulman au sein de l'union européenne limitera la montée de l'extrémisme islamique et renforcera le rapprochement avec le monde musulman.

Voici quelques raisons d'intégrer ce grand pays à long terme (dizaine d'année).
Il est évident que dans l'immédiat ce n'est pas possible comme le dit FILLON.

Écrit par : laurent | 25/01/2008

Je pense que les gens qui sont contre l'entrée de la turquie en europe sont des archaïques. Le fait est que ces conservateurs ont toujours du mal à accepter le dialogue avec d'autres communautés. La Turquie ne doit pas s'inquiéter outre mesure. Les rétissances envers les pays du sud (Italie, Espagne) étaient aussi très dures. Je ne parle même pas des anciens pays de l'est. La turquie aura du mal à se faire accepter mais la raison finira toujours par l'emporter. Les arguments stupide du type "ils ne s'intègrent pas" ont été utilisés par les conservateurs avec les Italiens et les espagnoles (grosse communauté d'italiens en belgique) pourtant aujourd'hui, les mariages sont mixtes alors qu'à l'époque c'était tabou qu'un belge prenne une ritale!

Écrit par : Optimus | 25/01/2008

A tous mes contradicteurs,


Je peux me tromper,mais l'angélisme,c'est pas mon fort.Or, la réalité quotidienne est crue, et qu'observe-t-on: une incapacité à vivre ensemble ! Les turcs restent intolérants et éloignés de nos valeurs. Vous dites que je ne connais pas bien la Turquie,c'est inexact. J'y ai vécu 5 ans, j'y ai des amis. Et c'est en connaissance de cause que je parle. Mais mes amis sont alévis. D'ailleurs, je rectifie au passage, l'affirmation selon laquelle les alévis seraient bien vus. Savez- vous qu'on force les alévis au sunnisme ? On va jusqu'à construire des mosqués dans leurs villages, alors que les alévis n'en veulent pas,et qu'ils protestent contre le bourrage de crane. Uls veulent des "cem evi", lieu re prière des alévis, qui n'a rien à avoir avec les mosqués. Alors je me marre, quand on dit que les alévis sont respectés. Ils ne bénéficient d'aucune aide de l'Etat pour leurs lieux de culte alors qu'ils paient eux aussi leurs impots. Par trois fois, les alévis ont été brulés vifs ! (1993: 37 morts à SIVAS 1995: 30 morts à Istanbul. allez dire à mes amis de Bursa que les sunnites turcs sont tolérants!

Vous me dégoutez tous! Vous parlez de ce que vous ne connaissez pas, et çà se dit "monsieur je sais tout".


Je crois qu'il y a un lobby turc qui a recruté des gens pour écrire des inexactitudes, de la pub ! Allez d'abord y vivre, on en parlera après ! Vous reviendrez en courant, bande de "touristes" !

Écrit par : Thomas | 25/01/2008

Pas content, le monsieur. On le dégoute, en plus.

A force de dégouter les messieurs-dames, on en a pris l'habitude : on n'en fait même aucun cas, ce sont des gens "comme ça".

C'est même devenu une sorte de jeu débile : essayer de repérer le type de rictus caractérisant le dégoût larvé du métèque chez l'interlocuteur lambda.

Écrit par : behor | 25/01/2008

Je suis Francais d'origine Turque. Je suis mariée avec une Francaise de "souche" comme on dit

Dans mon entourage, beaucoup de personne sont dans le meme cas.
Alors arretons les prejugés à la con et non fondé.

Je suis Francais d'abord et fiere de mes origines. Et je ne pense pas que la Turquie soit une menace à l'Europe.
Ce pays a été aussi un pays colonisateur que les autres pays européen et n'a pas de lecon à recevoir et à donner

Écrit par : VANSE | 25/01/2008

Déjà vous pouvez aller dans le village de mes parents et vous verrez qu’il n’y a pas une trace de mosquée et personne ne leur demande de se convertir. En fait notre village et à nous et à personne d’autre (enfin sauf une petite partie qui avait était pris par d’autre pendant la fin de la 1 ère guerre mondiale)
C’est vrai qu’un de mes cousins s’est converti mais s’est plus parce que là-bas il y a la pression des voisins et on n’aime pas trop la différence. Et je peux vous dire qu’ici ce n’est pas tellement différent vu comme on me regardait quand j’étais jeune dans mon petit village en France.
Mais les autres à Istanbul n’ont pas vraiment de problèmes. C’est vrai qu’ils ne montrent pas ostensiblement leur religion mais c’est un principe de laïcité que même les Sunnis devraient appliquer, pour garder un pays uni.

Et pour ce qui est des revendications il faut faire attention à qui vous avez devant vous. Par exemple les bonhommes de Yol TV qui se réclame être les représentants des Alevis n’en sont rien. C’est les mêmes types qui ont essayés de nous vendre leur salade sur le communisme et qui se sont fait des couilles en ors avec. C’est des sortes de révolutionnaires permanents.

Franchement ce n’est pas en montrant en permanence de l’hostilité qu’on va arriver à quelque chose. C’est en montrant aux Turcs qu’on est leur frère et réclamer d’eux qu’ils nous voient de la même façon qu’on pourra avoir une plus grande liberté pour tous Alévis, Turcs et Kurdes.
En plus ca serait un peu plus en adéquation avec nos croyances.

Écrit par : Rangain | 25/01/2008

Et pour le financement des lieux de cultes : perso je suis plus pour qu’il n’y ait aucune intervention de l’état ; Ca ne devrait pas être dans ses prérogatives.

Par contre ce qui me gène plus c’est les cours de religion. Ca devrait être remplacé par des cours de citoyenneté mais sans rien de religieux dedans.

Écrit par : Rangain | 25/01/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu